PALME (S. O.)

PALME (S. O.)
PALME (S. O.)

PALME SVEN OLOF (1927-1986)

Premier ministre et chef de la social-démocratie suédoise depuis le 14 octobre 1969. Étudiant en Suède, après l’avoir été aux États-Unis, Olof Palme, militant du Parti social-démocrate, est remarqué par le Premier ministre Tage Erlander et entre dans son équipe. Dès 1953, il participe à toutes les décisions importantes, occupant un poste mal défini de secrétaire personnel du Premier ministre, dont il est déjà pressenti comme le dauphin. Originaire de la haute bourgeoisie stockholmoise, il a cependant du mal à se faire accepter par les instances du parti, et il poursuit sa carrière sur deux plans: celui du cercle intime du pouvoir et celui des mass media. Il est élu au Riksdag (Parlement) en 1956, siège au gouvernement, sans portefeuille, en 1963, puis, de ministère en ministère, il fait son apprentissage d’homme d’État. De 1967 à son élection à la présidence du Parti social-démocrate, en 1969, il entreprendra à la tête de l’Éducation nationale plusieurs réformes importantes, notamment une généralisation des prêts pour étudiants. En 1965, à Gävle, dans le discours le plus retentissant de sa carrière, il critique la présence américaine au Vietnam; ensuite, il se fait le défenseur d’une politique étrangère fondée sur la «neutralité active». Celle-ci est entendue comme «le refus d’alliances en temps de paix pour sauvegarder la neutralité en temps de guerre», assorti d’un engagement moral. La Suède se déclare ainsi solidaire du Tiers Monde, et, en février 1968, on verra Palme défiler dans les rues de Stockholm aux côtés de l’ambassadeur nord-vietnamien à Moscou, provoquant une crise diplomatique aiguë avec les États-Unis. Intellectuel, parlant parfaitement l’anglais, l’allemand et le français, mordant jusqu’à l’agressivité, Palme est un type d’homme politique qui déroge aux mœurs scandinaves, fondées sur l’appareil fabriquant des bureaucrates effacés, des médiateurs et des technocrates. En 1969, il succède à Erlander comme chef de la social-démocratie et comme Premier ministre. La social-démocratie, qui obtient en 1968 la majorité absolue, a alors le vent en poupe: l’expansion économique et le progrès social semblent justifier tous les espoirs. Toutefois, constatant que le développement économique accroît l’écart entre les ressources des citoyens, Palme entend rétablir l’équilibre par une forte imposition sur les gros revenus. Il devra d’ailleurs bientôt affronter une vague de grèves sauvages, dont la plus importante est celle des mineurs de Laponie. Les grèves sauvages, provoquées par les cadences et par les conditions de travail, affectent la plupart des secteurs de l’industrie (l’automobile, la métallurgie, l’électronique), le textile et l’industrie alimentaire qui emploient surtout des femmes. La social-démocratie, exposée aux attaques de la gauche, de l’opposition «bourgeoise» et du patronat, n’est plus considérée comme une force politique, mais comme un establishment, coupable de ce qu’elle fait et de ce qu’elle ne fait pas. On parle d’une «continentalisation» de la Suède. L’image de marque de Palme, le «visionnaire», perd de son lustre, et le gouvernement se résigne à des improvisations et à des arrangements avec l’opposition. Les élections législatives de 1973, assombries par la mort du Gustave VI, se traduisent par un rééquilibrage des forces. À l’issue du scrutin, Olof Palme cherche la conciliation et signe en juin 1974 un accord avec les libéraux, évitant ainsi des élections anticipées. Battu aux élections de 1976 par la coalition de l’opposition bourgeoise, Palme se retire (il reste néanmoins à la tête de son parti). En 1982, il retrouve le fauteuil de Premier ministre après une victoire de justesse des sociaux-démocrates. Il est assassiné en plein centre de Stockholm en février 1986 pour des raisons qui n’ont jamais été élucidées. Pacifiste convaincu, partisan du dialogue Nord-Sud, Olof Palme faisait entendre la voix de la Suède dans le monde.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • palme — palme …   Dictionnaire des rimes

  • palmé — palmé …   Dictionnaire des rimes

  • Palme — Palme …   Deutsch Wörterbuch

  • palme — 1. (pal m ) s. f. 1°   Branche de palmier. •   Ils étaient debout devant le trône et devant l agneau, vêtus de robes blanches, et ayant des palmes à la main, SACI Bible, Apocalypse, VII, 9. •   Ces différentes couronnes étaient toujours… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Palme d'or — de 1979 …   Wikipédia en Français

  • Palme d'Or — La Palme d or est la récompense suprême décernée par le jury officiel du Festival de Cannes. Elle est accordée au meilleur film de l année, élu parmi les films en compétition. Le symbole de la palme est tiré des armes de la ville de Cannes, tout… …   Wikipédia en Français

  • Palme d’Or — Palme d or La Palme d or est la récompense suprême décernée par le jury officiel du Festival de Cannes. Elle est accordée au meilleur film de l année, élu parmi les films en compétition. Le symbole de la palme est tiré des armes de la ville de… …   Wikipédia en Français

  • Palme d’or — Palme d or La Palme d or est la récompense suprême décernée par le jury officiel du Festival de Cannes. Elle est accordée au meilleur film de l année, élu parmi les films en compétition. Le symbole de la palme est tiré des armes de la ville de… …   Wikipédia en Français

  • Palme — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • palmé — palmé, ée (pal mé, mée) adj. 1°   Terme de botanique. Qui ressemble à une main ouverte ; il se dit des racines, feuilles, lobes ou nervures qui s écartent en divergeant d un point commun et dans un même plan. Racine palmée. Les feuilles palmées… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»